Comment mieux s’accepter - Bruno LEspérance

Comment mieux s’accepter

J’ai parlé d’estime, j’ai parlé de confiance, mais pour compléter la Triforce du développement personnel (copyright!), je dois parler de l’acceptation de soi.  Oui!  C’est une autre étape importante qui peut jouer dans ta confiance!  Mais c’est beaucoup plus complexe que de juste dire : « Acceptes-toi comme tu es ! ».  Il s’agit du plus gros défi…  Mais je vais t’aborder ça pour que tu comprennes comme jamais!

Connexion avec la confiance et l’estime

Quand je présente mon idée là-dessus, je vois beaucoup d’interactions entre l’acceptation, l’estime et la confiance.  Bien que s’accepter soit la fondation de beaucoup de choses, elle peut être en connexion avec les 2 autres éléments de différentes façons.

Pour faire un rappel, l’estime de soi se rapporte à la valeur.  Une personne avec une haute estime va croire en ses propos et sera prête à se défendre.  En contrepartie, une personne avec une faible estime personnelle va être très sévère et critique envers elle-même.  De plus, elle aura tendance à envier les autres car elle ne s’accorde pas de valeur.

Pour la confiance, cette dernière touche surtout les capacités.  Par exemple, si ton habileté à parler devant une foule est basse, tu seras peu confiant quand tu seras devant une situation comme ça et vice-versa.

Maintenant, quelle est l’interaction entre ces 2 éléments et l’acceptation de soi?  S’accepter est un processus difficile et complexe parce que ça te pousse à t’aimer comme tu es, qualités et défauts compris.  Si tu ne t’acceptes pas comme tu es, tu ne te permets pas d’être vulnérable et oui, tu auras tendance à être sévère avec toi.  Et oui, tu envieras les autres pour des choses que tu ne possèdes pas.

Ça, c’est l’estime personnelle.  Pour ce qui est de la confiance, je pars encore une fois du principe de la vulnérabilité.  En acceptant que tu es humain et vulnérable, tu acceptes aussi tes difficultés et par la même occasion, le fait que tu ne peux pas exceller dans tout.  Tu acceptes que tu aies de la difficulté à t’exprimer en public (par exemple) et c’est correct!  Tu es conscient que tu as cette habileté à travailler!

2 extrêmes d’expérience

D’où part le problème d’acceptation de soi?  Bon, évidemment, j’allais te dire du passé!  Je pense que tu commences à me connaître!  Toutefois, contrairement à la croyance populaire, il peut s’agir d’autant d’un manque que d’un trop plein d’amour.  Vraiment?

Le premier réflexe quand quelqu’un ne s’accepte pas comme il est, c’est qu’il a eu de la difficulté durant son enfance et adolescence.  D’un sens, c’est vrai.  Parce que le fait d’être rejeté autant par sa famille que ses proches va résulter d’un rejet de sa propre personne. 

Donc, dans un pattern de : « Personne ne m’accepte…  Ça veut dire que je ne vaux rien… ».   Et bon, tu vois ici l’effet boule de neige, hein?  Les autres ne t’acceptent pas = Tu ne t’acceptes pas = Tu penses que tu vaux rien (estime) = Tu penses que tu es bon à rien (confiance).

L’effet inverse peut arriver aussi, t’sais?  Le fait d’être toujours aimé et accepté peut entraîner une surestime personnelle ou encore, croire que tout le monde t’accepte.  Sauf qu’un jour, tu peux frapper un mur et quand tu te rends compte que tu es rejeté, tu te dis que ça ne se peut pas, qu’on t’a pourtant toujours accepté et tu tombes…   Mais cette théorie est moins souvent abordée, mais elle est probable!

Pratiquer l’amour inconditionnel et l’acceptation

L’acceptation de soi peut avoir plusieurs définitions autres que de simplement s’accepter comme on est.  Une que j’aime bien est celle de s’aimer de façon inconditionnelle.  Pour faire une courte définition, l’amour inconditionnel veut dire aimer quelqu’un sans s’attendre à quelque chose en retour.

En développement personnel et en spiritualité, c’est la plus grande forme d’amour parce que ça ne fait pas mal car l’attachement n’est pas aussi présent que l’amour comme on le connait.  Tu peux notamment voir l’exemple avec une mère qui aime son enfant, peu importe les choix qu’il fait.  Je ne parle pas d’être Mère Thérésa, mais simplement montrer l’amour qu’on exprime et respecter les choix de l’autre.

Bon, avant que je me perde, je reviens à mes moutons.  Pratiquer l’amour inconditionnel sur soi-même est tout à fait possible!  C’est de reconnaître ce qu’on vaut, la personnalité qu’on a , les choix qu’on fait, les capacités qu’on a, le corps qu’on a et plus encore!  C’est de se regarder dans le miroir et de se dire : « Oui!  Je m’aime comme je suis!  Peu importe les défauts! ».

Toutefois, l’amour inconditionnel et l’acceptation de soi reste un cheminement très long et qui peut faire mal parfois.  Aussi, ça peut te pousser à laisser tomber l’orgueil et faire place à l’humilité.  Parce que tu sais que tu n’es pas parfait et c’est correct!  Tu as des capacités et tu sais ce que tu vaux!  N’oublies pas que la confiance et l’estime interagissent avec l’acceptation!

Plus concrètement, svp?

Oui, ok, je parle du passé et d’amour inconditionnel depuis tantôt, mais si j’avais à te donner des trucs plus concrets, ça serait quoi?  Premièrement, un truc à la base de tout est de faire la paix avec ton passé.  My God que j’en parle, hein?  Mais oui, ça se peut que tu ailles vécu des expériences de rejet par le passé, mais quand tu fais le ménage dans ta vie, tu te rends compte que c’était de la bullshit.  Que tu étais quelqu’un de bien et que ces personnes qui t’ont rejeté n’étaient pas faites pour toi.  C’est un exemple parmi d’autres!

Ensuite, un exercice que j’aime bien est de reconnaître ton authenticité.  Ce que je veux dire par là, c’est de reconnaître ce qui te différencie!  Donc, c’est autant au niveau physique que tes qualités que ton expertise que tes défauts!  J’ai déjà eu le coaching Gallup, qui veut qu’on travaille sur tes forces au lieu de pousser tes points à améliorer.  En équipe de travail, ça vaut de l’or!

Lâches prise.  Le lâcher prise a une grande réputation dans le monde du développement personnel.  En effet, l’exercice veut que tu laisses aller ce que tu ne contrôles pas (ex. : l’attitude des autres, les mauvaises expériences que tu as vécu, des parties de ton physique, etc.).  Tu ne peux pas contrôler les autres, mais tu peux définitivement contrôler tes réactions et ta perception.  Alors, concentres-toi là-dessus!

Conclusion

L’acceptation de soi marche de avec l’estime de soi et la confiance en soi.  En fait, par moment, elle est même à la base de tous.  S’accepter est un long processus qui demande de savoir qui on est, quelles qualités et défauts tu as, lâcher prise sur ce que tu ne contrôle pas.

S’accepter, c’est savoir s’aimer inconditionnellement, peu importe ce que tu as vécu et les imperfections que tu as.  Car c’est ça grandir!  Soit sûr qu’en t’acceptant, tu développeras ta confiance et ton estime!

Si tu veux en savoir plus sur le sujet, je t'invite à lire mon livre gratuit Le Guide Ultime de la confiance en soi.

Bruno

>