4 manières d'investir et/ou d'épargner - Bruno LEspérance

4 manières d’investir et/ou d’épargner

C’est le bon moment pour moi de te parler d’investissement et d’épargne!  Comme tu as vu dans la partie du budget, plusieurs personnes ne pensent pas à se mettre de l’argent de côté.  Conséquence : elles vivent d’un chèque à un autre.

Ne sois pas parmi ces personnes-là, par pitié!  Je sais qu’épargner et investir va te demander un peu de volonté au début, mais sur le long terme grâce au taux de rendement, tu vas voir que tu as bien fait!  C’est ici que l’effet du levier va te permettre d’avoir plus de revenus!

À noter ici que je parle surtout des types de placement au Canada.  Toutefois, si tu es en France ou dans un autre pays, des termes différents peuvent s’appliquer, mais le même concept aurait pu revenir.  Si tu résides en France, c’est le cas du Livret A ou le 401 (k) si tu es aux États-Unis.

Dernière chose : même si je voudrais, je ne parlerai pas d’investir en bourse…  Ça demande plus de connaissances que je n’ai pas encore acquises.  Mais qui sait?  Peut-être un prochain livre!

Avoir un fond d’urgence

Ici, je te parle du fond d’urgence.  Il s’agit d’un montant d’argent comptant que tu ne touches pas!  Il reste là en cas d’imprévu (ex. : toit qui coule, réparation à faire sur une voiture, accès à des soins de santé au privé, etc.).  C’est de l’argent qui n’est pas investi et qui reste à porter de main. 

Si tu n’as pas de fond d’urgence, tu seras tenté de piger dans la marge de crédit ou les cartes de crédit.  Au fait, paye tes dettes coûteuses AVANT d’avoir un fond de réserve.  Je parle de dettes coûteuses : les cartes de crédit et tout ce qui a un très haut taux d’intérêt.

Montant idéal

Selon Fabien Major, un bon fond d’urgence représente trois mois de revenus pour le salarié avec assurances (qui couvrent la majorité des soins).  Pour les entrepreneurs et les travailleurs autonomes, six mois restent bons pour payer les obligations. 

Au fait, je ne parle pas de trois à six mois de salaire net, mais au moins un montant pour couvrir les dépenses essentielles (logement, nourriture, transport, etc.).  Donc, 50 à 60% de ton salaire net mensuel!

Par exemple, disons que tu es travailleur autonome et que tu gagnes 3 000$ net par mois.  Un bon fond d’urgence, si tu appliques soit le 50/30/20 ou le 60/20/20, serait entre 9 000$ et 10 800$ (50 à 60% de 3 000$ pendant six mois).  Ou encore, tu es salarié qui fait 2 000$ net par mois, ton fond de réserve serait entre 3 000$ et 3 600$.

Ça reste là à ne rien faire?!

Mais il faut croire que c’est plate de laisser cet argent dans ton compte pis que ça ne te rapporte rien!  Alors, il est possible que tu places ce cash dans un compte-épargne à haut rendement. ING, Manuvie, Desjardins sont des exemples qui peuvent aller jusqu’à 1,5% de rendement.  Tu peux t’informer auprès de ton institution bancaire pour en savoir plus!

Combo Boule de Neige

Dernière chose : avoir un fond d’urgence peut s’avérer assez compliqué, surtout quand ton montant idéal frôle les 10 000$ comme dans mon exemple que je t'ai donné!  Alors, je peux te recommander les exemples de budget que je t’ai déjà montré où 20% de ton revenu net sert à tes objectifs financiers! 

Ou sinon, une petite astuce pour épargner facilement est d’appliquer l’Effet Boule de Neige et le défi 52 semaines!

Voici la procédure : La première semaine d’une année, tu mets 1$ de côté.  La 2e, tu mets 2$.  La 3e semaine, 3$ et ainsi de suite jusqu’à temps d’arriver à la dernière semaine de l’année, soit 52.  Au total, tu vas avoir épargné 1 378$ sans t’en rendre compte!   Et ça devrait ressembler à ça. 

Cette astuce est bonne si tu as encore des dettes à payer, mais que tu désires quand même avoir un mini-fond d’urgence.  Je t’invite à essayer!

REER

Dans cette partie, je vais te parler du REER.  C’est l’acronyme pour Régime Enregistré d’Épargne-Retraite.  Il y a des équivalents en Europe et aux États-Unis. 

Donc, ce que c’est, c’est que tu peux mettre à l’abri de l’impôt, un montant d’argent qui va faire croissance (un rendement si tu veux) et le jour que tu prendras ta retraite, tu vas pouvoir ressortir toutes les sommes que tu as accumulés au courant de tes années de travailleur!

Cotisation maximum

D’emblée, tu peux mettre jusqu’à 18% de ton salaire brut dans ton REER.  Au fait, tu as le droit de rattraper les sommes inutilisées jusqu’à concurrence d’environ 26 000$.  La partie lfun du REER est que tu peux contribuer au REER de ton conjoint/ta conjointe et que tu peux en obtenir la déduction! 

Et à la retraite, tu peux séparer les revenus pour diminuer le taux d’imposition!  Pour te montrer la beauté des REER, je peux te donner un exemple : disons que tu fais 50 000$ par année  et que tu décides de mettre 10 000$ dans ton REER, eh bien, tu seras imposé pour 40 000$ et non 50 000$

Donc, en partant, tu auras une diminution de l’impôt et aussi, un retour fiscal!  Le 10 000$ est à report d’impôts, c’est-à-dire que tu vas payer seulement des impôts quand tu vas retirer l’argent en question!

Mais tu paies plus tard!

Selon plusieurs experts en finances, les personnes retraitées dépensent moins que dans leur vie de travailleur.  Plusieurs facteurs peuvent être en cause, par exemple, l’hypothèque payée! 

D’ailleurs, oui, tu vas payer de l’impôt en sortant tes REER, sauf que tu dois tenir compte que les personnes âgées ont droit à des crédits d’impôts aussi! 

Si, par exemple, tu as une déduction fiscale ou un crédit qui donne 30 à 40% du montant investi dans le REER et que tu le ressors à ta retraite à 20%, bien, tu as en quelque sorte gagné ce gain avec l’impôt!  Informe-toi car peu importe ta situation financière, ça peut valoir la peine!


CELI

Quand tu cherches à placer ton argent, il y a une autre alternative si tu ne veux pas de REER et c’est le CELI!  L’acronyme de CELI est Compte-Épargne Libre d’Impôt.  C’est une méthode de placement assez récent au Canada parce que ça l’a vu le jour en 2009.  Par contre, son équivalent européen existe depuis 200 ans : le Livret A!

Fonctionnement

Le principe reste le même qu’avec le REER : tu places de l’argent de côté et ça grandit grâce à un taux de rendement.  Mais la principale différence est que l’argent placé dans un CELI est de l’argent net (donc, après impôts).  Grâce à ça, quand tu vas retirer ton argent, tu ne seras pas imposé contrairement au REER!

Le seul hic est que le montant annuel est limité.  Au début, le CELI permettait de placer un maximum de 5 000$ par année comme cotisation.  Toutefois, le montant limite augmente d’année en année.  En 2015, il était plafonné à 10 000$, mais pour l’instant en 2019, c’est retombé à 6 000$.

Rétroactivité permise

Autre fait intéressant sur le CELI : il faut bien sûr être majeur pour y cotiser.  Mais si tu étais majeur en 2009 ou avant 2009, tu as le droit de renflouer les années antérieures!  C’est-à-dire mettre de l’argent jusqu’à temps d’atteindre le maximum établi de 2009 à aujourd’hui! 

Je vais te donner un exemple : disons que comme moi, tu as atteint ta majorité en 2007, mais que tu n’as jamais cotisé à un CELI.  Pour te situer, voici le tableau des cotisations maximum du CELI depuis sa création.

Année

Plafond maximum

2009 à 2012

5 000$

2013 à 2014

5 500$

2015

10 000$

2016 à 2018

5 500$

2019

6 000$

Donc, depuis sa création, la cotisation maximum d’un CELI est de 63 500$ (2009 à 2019).  Si tu n’as jamais cotisé à un CELI, tu pourras y mettre ce montant d’argent maximum car tu as la chance de rattraper les années!

Qui peut contribuer à un CELI?  N’importe qui!  Quelqu’un a un revenu moindre, un homme d’affaires, un travailleur autonome!  Le CELI est une option intéressante quand tu ne veux pas contribuer à un REER à cause des impôts!


REEE

Dans cette partie, je parle d’un véhicule de placement qui peut être assez bénéfique si tu as des jeunes enfants.  Il s’agit du REEE, le Régime Enregistré Épargne Étude.  Comme le REER et le CELI, tu y places de l’argent qui va te donner un rendement. 

Enfant gagnant

Tu es le titulaire (celui qui possède le compte) et ton enfant en est le bénéficiaire (évidemment, celui qui en bénéficie!).  Tu peux ouvrir un REEE auprès d’une fondation qui fait une mise en commun de tout l’argent accumulé par les parents et que va verser des subventions données par le gouvernement. 

Au total, ces subventions totalisent 30% (soit 10% au provincial et 20% au fédéral).  L’ennui, c’est que ça ne donne pas droit à une déduction comme le REER, mais la subvention est déposée dans le compte.

Mettre l’argent

Quel montant tu peux mettre?  Tu peux contribuer un maximum de 2 500$ par année par enfant!  Comme le REER et le CELI, tu peux rattraper les années!  Tu peux commencer à cotiser aussitôt que l’enfant naît et qu’il a un numéro d’assurance sociale

Maintenant, qu’est-ce qui se passe si tu veux ouvrir un REEE, mais que tu n’as pas l’argent pour cotiser?  Eh bien, il y a une solution!

Astuce de cotisation

Si tu as un enfant, tu peux recevoir dans les six premières années de sa vie, une contribution parentale de 100$.  Il s’agit plus précisément d’une allocation familiale.  Si tu utilises ce 100$ pendant six ans en le versant dans un REEE, tu vas avoir des subventions. 

Aussi, si tu le places dans un régime de placement avec un rendement de 6-7% par année, avec les intérêts accumulés, la somme du REEE va dépasser les 25 000$.  Je remercie Fabien Major pour cette stratégie!

Pas d’école?

Il peut arriver aussi que ton enfant décide de ne pas faire d’études supérieures.  Alors, le montant du REEE va être transféré à ton autre enfant qui va étudier advenant le cas.  Ou encore, tu peux choisir de récupérer ta mise et tes intérêts pour le placer dans tes véhicules de placement comme le REER et le CELI! 

Par contre, pour faire ça, il faut que tu retournes les subventions que tu as reçues.  Donc, bye-bye les 30%!  Au fait, des études supérieures ou post-secondaires, ce n’est pas juste l’université!  Ça peut être un AEC dans une école privée, le DEP, un cours spécialisé, le Cégep ou un cours à l’étranger!  Les possibilités sont grandes!

Donc, si tu as des enfants, commences à investir dans un REEE! 


Conclusion et ordre de priorité

Pour finir la partie sur l’investissement et les épargnes, j’ai parlé de fonds d’urgence, de REER, de CELI et du REEE.  Astheure, tu dois te poser une question spécifique : dans quel ordre je dois commencer à investir?  Voici ce que je te propose avec quelques justifications!

Bon évidemment, si tu as des enfants, je te recommande d’investir dans un REEE.  Pour eux, ce sera un bijou une fois qu’ils seront majeurs!  Avant de te concentrer sur un CELI ou un REER, je te recommande toujours de te faire un fond d’urgence qui couvre tes dépenses essentielles (50 à 60% de ton revenu net) pendant une période de trois à six mois.

Pourquoi en premier?

Pourquoi commencer par le fond d’urgence?  Parce que tu peux y avoir accès tout de suite ou assez rapidement (moins de 24 heures).  Et sache que des imprévus dans la vie, ça arrive plus que tu peux penser!  Alors, c’est toujours bon d’avoir un peu d’argent de libre!  Ensuite, CELI ou REER?  Ça va dépendre de ton revenu.

CELI ou REER?

Si tu as un revenu qui dépasse les 30 000$, je te recommande le REER car la seule limite de cotisation que tu auras, c’est 18% de ton salaire brut et non un montant déterminé qui varie autour de 6 000$.  Si tu fais 50 000$ par année, tu peux mettre jusqu’à 9 000$ dans ton REER! 

C’est beaucoup sans compter le rendement!  Au fait, petite astuce : le crédit d’impôt que tu reçois pour ton REER, tu peux l’investir dans un CELI ou un REEE!

Maintenant, si ton salaire est en dessous de 30 000$, je te recommande le CELI.  Tu as un bon rendement quand même, tu as un plafond de 6 000$, mais au final, ça vaut la peine!  Je peux te le recommander aussi si tu es travailleur autonome ou que tu possèdes une PME ou que tes revenus sont surtout des dividendes.

Globalement, ce sont les grandes lignes pour les épargnes et les investissements.  Il y a d’autres options comme les placements en bourse, mais ils sont un peu plus risqués.  Mais peu importe le type de placement que tu feras, dis-toi que c’est mieux que de ne rien avoir!

J’imagine que tu connais du monde qui dépensent à tour de bras sans regarder et se justifient en disant que l’argent est fait pour être dépensé?  Les imprévus arrivent toujours et avoir de l’argent de côté est toujours un plus!

Si tu veux en apprendre plus sur le sujet, je t'invite à consulter ma formation en ligne Plus de revenus, une meilleure vie.  En cliquant sur le lien, je t'offre un rabais de 60% !

Bruno

>