4 façons d’améliorer son auto-efficacité - Bruno LEspérance

4 façons d'améliorer son auto-efficacité

La confiance en soi est quelque chose de complexe.  Surtout quand différentes personnes mentionnent qu’il faut développer sa confiance en soi et tout le tralala.  Mais contrairement à l’estime de soi, la confiance se concentre plutôt sur les capacités de quelqu’un et pas nécessairement la valeur qu’il a.

Parmi les composantes fondamentales de la confiance, il y a un terme peu commun pour Monsieur et Madame Tout-le-monde : l’auto-efficacité.  C’est de ça que je parle dans les lignes qui vont suivre!                             

Auto-efficaci-quoi?

Quand on parle de confiance, très peu parlent de l’auto-efficacité.  En quoi ça consiste?  Il s’agit de la croyance optimiste en ses capacités pour accomplir une tâche ou un but précis.  Un gros terme, ça!  Mais retiens surtout que ça l’a rapport au fameux : « Je peux le faire!  Je suis capable »!

L’auto-efficacité a été pour la première fois amenée par le psychologue canadien Albert Bandura.  D’ailleurs, Bandura a développé son idée de l’auto-efficacité pour en venir à la conclusion qu’elle joue un rôle important dans la clé du succès.  Comme je l’ai déjà mentionné, pour avoir confiance, il faut croire en ses capacités et c’est là que l’auto-efficacité entre en jeu.

Croyances de l’efficacité

Selon Bandura, l’auto-efficacité est construite sur 4 grandes sources de croyance.  La première est la maîtrise personnelle.  Il s’agit ici du ratio entre les succès et les échecs.  Bien évidemment, les succès développent l’efficacité et les échecs la diminuent. 

Par contre, avoir une auto-efficacité élevée procure une grande résilience face aux échecs.  Donc, ceux-ci peuvent être bénéfiques pour se corriger et ça montre que pour atteindre le succès, il faut qu’il y aille des échecs en cours de route.

Après la maîtrise personnelle, on retrouve l’apprentissage social ou couramment appelé « modelage ».  Cette source veut que tu évalues tes capacités par rapport aux observations que tu fais sur les personnes qui t’entourent.  D’ailleurs, Bandura rajoute que non seulement tu observes les gens autour de toi, mais aussi, tu t’évalues par rapport à ceux que tu considères comme un modèle.

Je poursuis avec la persuasion verbale.  Celle-ci va avoir un rapport avec ce que les autres te disent.  As-tu déjà reçu des encouragements pour X raison?  Et bien, c’est une forme de persuasion verbale!  Le but, ici, est de persuader avec les mots, que ce soit pour encourager ou décourager.

Assez connexe à l’apprentissage social, les personnes que tu considères comme des modèles vont avoir un impact beaucoup plus important avec la persuasion verbale qu’un inconnu qui te troll sur Internet.  Par exemple, un entrepreneur que tu côtois est ton modèle pour faire avancer tes affaires. 

Si tu lui demandes son avis sur ta page de vente ou autre, s’il te dit : « Corrige ça et ça et je suis sûr que tu vas y arriver », ça va augmenter ton auto-efficacité parce que tu vas te dire : « Il croit en moi?  Je peux réussir »!

Et finalement, je termine avec l’état physiologique et émotionnel.  Peut-être un peu plus vague que les 3 sources précédentes, il reste néanmoins que ça se rapporte à des choses qui sont plus communes.  On peut y inclure le stress, l’humeur et les réactions physiques.  En fait, il est plus facile pour moi de te donner des exemples!

Une personne introvertie et très nerveuse de parler en public va augmenter son stress si elle se retrouve dans cette situation.  Ça va jouer sur son assurance et son efficacité va diminuer quand elle se retrouve à parler devant une classe ou autre.  C’est un peu mon cas! 

Un autre exemple plus commun : une personne en dépression va voir son efficacité plus basse parce que tout lui semblera comme une montagne et impossible à atteindre.  Logique, non?

Est-ce que mon efficacité est bonne?

Bon, maintenant que je t’ai parlé des sources de l’efficacité, tu es sûrement en train de te demander si la tienne est bonne!  En fait, il y a plusieurs façons de mesurer son auto-efficacité, mais la plus commune reste avec le General Self-Efficacy Scale (GSE). 

Il s’agit d’un court questionnaire de 10 questions que tu évalues de 1 à 4 (Pas vrai du tout à Totalement vrai).  Le GSE provient des œuvres de Matthias Jerusalem et Ralf Schwarzer, 2 psychologues très fervents du travail de Bandura.

Voici les questions.  Au fait, si tu veux te sauver du temps, tu peux juste répondre « Oui » ou « Non »!

  • Sens-tu que tu peux prendre les problèmes en main?
  • Es-tu confiance de tes capacités pour accomplir tes buts?
  • Sens-tu que tu peux gérer les imprévus qui surviennent?
  • Es-tu capable de rebondir rapidement après un évènement stressant?
  • Sens-tu que tu peux apporter une solution quand tu es face à un problème?
  • Es-tu capable de rester calme quand c’est le chaos autour de toi?
  • Es-tu performant sous la pression?
  • As-tu tendance à regarder sur tes progrès au lieu de la charge de travail à faire?
  • Crois-tu que de le fait de travailler dur te rapporte?

Si tu as répondu oui à plusieurs questions, il y a des chances que ton auto-efficacité soit assez haute  Dans le cas contraire, c’est sûr qu’il y a place à amélioration.  Justement, j’y arrive!

Développer son auto-efficacité

Avoir une auto-efficacité développée apporte de nombreux bienfaits : plus grande résilience face aux difficultés et imprévus en plus d’une attitude de se fixer des buts plus ambitieux et possible.  Ça, c’est pour juste nommer ceux-là en plus d’une augmentation de la confiance!

Alors, la question ici est comment on fait pour développer son efficacité?  C’est simple!  Voici ma petite technique pirate : Tu prends les 4 sources d’efficacité et tu en fais un exercice!  Simple, non?  Voici de quoi ça l’a l’air en pratique!

  • Maîtrise personnelle = Célèbres tes succès : Comme la maîtrise touche le rapport entre le succès et l’échec, quand tu fais un bon coup, célèbres ça!  Bon ok, je ne parle pas de t’ouvrir une bouteille de champagne à chaque fois, mais juste un geste pour souligner une petite victoire!  En fait, cette célébration doit toucher n’importe que tu aimes.  Même le champagne!

  • Apprentissage social = Observes tes mentors : Comme le modelage veut que tu évalues tes capacités par rapport à tes modèles, choisis justement les bons modèles pour toi!  Si tu rêves de te lancer en entreprenariat, observes les techniques des entrepreneurs que tu admires!  Ça va pouvoir t’inspirer à te lancer en affaires et qui sait, devenir le modèle de quelqu’un d’autre!

  • Persuasion verbale = Cherches le feedback positif : Ici, petite connexion avec le Average of 5.  Tu es la moyenne des 5 personnes que tu fréquentes le plus.  Donc, si ton entourage te donne des bons commentaires sur tes capacités, go for it !  Sinon, pars à leur recherche!  Aussi, tu peux différencier les commentaires constructifs pour t’améliorer et le blastage facile!

  • État physiologique et émotionnel = S’alimenter de pensées positives : Bon, comme j’ai parlé surtout de stress et de dépression à ce point-ci, la meilleure façon pour vaincre ça est de te répéter des phrases positives.  Donc, imagine une sorte d’auto-persuasion verbale!  Si tu es stressé, tu peux te recentrer sur toi en te disant que c’est normal, mais que tu peux y arriver!

Conclusion

Pour regroupe tout ce que j’ai parlé, l’auto-efficacité, c’est une composant de la confiance en soi.  Ça consiste à croire de façon optimiste comment on peut accomplir un but ou une tâche.  Son inventeur est le psychologue Albert Bandura.

Il a déterminé que l’auto-efficacité est basée sur 4 sources de croyances : la maîtrise personnelle, le modelage, la persuasion verbale et l’état physiologique et émotionnel.

Pour mieux évaluer son efficacité, le GSE est un questionnaire de 10 énoncés qui se rapporte surtout à comment prendre les problèmes en main, la confiance pour accomplir ses buts et comment on se gère quand c’est le désordre autour de nous.

Pour mieux développer son auto-efficacité, il y a quelques moyens : célébrer ses succès, observer ses mentors, s’entourer de commentaires positifs et s’alimenter de pensée positive!  Donc, comme tu vois, l’auto-efficacité est un concept à lui tout seul, mais quand tu sais développer ta croyance optimiste en tes capacités, tu vas pouvoir améliorer ta confiance et par le fait même, accomplir tout ce que tu veux!

Bruno

>