Comment en finir avec l’anxiété sociale - Bruno LEspérance

Comment en finir avec l’anxiété sociale

J’ai parlé de timidité et oui, je me considère comme timide et réservé.  Je ne cherche pas à être le centre de l’attention, je me concentre sur mes activités et j’aime ça de même.  Peut-être que tu es timide comme moi aussi ou peut-être plus.  T’sais, quand être timide t’empêche complètement de parler que ce soit à l’école, au travail, en public?  Ici, on parle d’anxiété sociale et c’est plus sérieux que la timidité!

Reconnaître l’anxiété sociale et la différencier

Honnêtement, je pensais pas que ça existait, un terme de même!  En fait, j’ai même traversé une période de mon adolescence où je m’isolais tellement que j’aurais pu dire que je souffre d’anxiété sociale!  Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui!  J’aime juste la tranquillité!  Pour toi aussi, il peut arriver que tu sois timide dans certaines situations.

Par exemple, faire une présentation devant la classe, avoir une première entrevue de job, aller sur une date, etc.  Ça peut te mettre mal à l’aise, mais tu peux fonctionner.  Tu sors de ta zone de confort.  Mais pour quelqu’un qui souffre d’anxiété sociale, c’est un autre niveau.

La différence principale entre de la timidité et de l’anxiété sociale est l’intensité et le côté psychologique.  La phobie sociale est classée dans les troubles anxieux par le DSM-IV.  Si en situation sociale, tu as des symptômes comme rougissement, transpiration, chaleur, nausées, tremblements et que tu évites le contact visuel, il est possible que tu ailles une anxiété sociale.

Style de vie et confiance

Vivre avec une anxiété sociale, c’est vivre constamment dans le stress et la crainte.  C’est se couper du contact avec les autres, par crainte de qu’est-ce qu’il va se passer.  Pour éviter d’être en contact avec cette anxiété, la personne met des stratégies spécifiques du genre marcher au lieu de prendre les transports en commun ou prendre son dîner à son bureau et non à la cafétéria.

Avoir un mode de vie comme ça est très épuisant autant au niveau psychologique qu’au plan physique.  Selon plusieurs psychologues, d’autres conséquences peuvent découler de l’anxiété sociale : dépression, autre troubles anxieux et consommation de drogues et alcool.

Vivre avec une anxiété sociale résulte aussi à un problème de confiance et d’estime car il vit à travers le regard et le jugement des autres.  C’est de penser qu’on n’est pas à la hauteur, qu’on n’ose pas engager une conversation par peur de se faire juger ou décevoir.  C’est se dévaloriser en regardant toutes ces personnes qui interagissent librement alors qu’on est bons à rien.

C’est causé par quoi?

J’en parle depuis que j’ai commencé à bloguer, mais le passé!  Mais comme la phobie sociale est un trouble d’anxiété, sa provenance peut être plus large et ça devient difficile d’établir une réponse unique.  La majorité de ceux avec une anxiété sociale ont développé ça avant l’âge de 20 ans et même durant l’enfance.

Les études disent que la phobie sociale est un mélange de génétiques et d’évènements traumatisants comme un abus sexuel, de l’intimidation et des conflits de famille.  Autre fait intéressant : une enfance peut développer de l’anxiété sociale s’il est élevé dans un environnement surprotecteur, de la part des enfants surtout.

Au niveau physiologique, un débalancement de sérotonine peut causer de l’anxiété sociale.  Pour faire un rappel sur les hormones, la sérotonine est le neurotransmetteur responsable de l’équilibre de l’humeur.  Aussi, l’amygdale hyperactive (une région du cerveau qui est directement reliée à la réponse à la peur et ce qui touche l’anxiété) peut causer ce genre de phobie.

Traiter l’anxiété sociale

Traiter un trouble anxieux est toujours plus complexe car ça demande une certaine prise en charge.  De plus, les résultats varient d’une personne à une autre.  Certains vont avoir besoin d’un seul traitement contrairement à d’autres.

Une des solutions premières serait ce qui touche les habitudes de vie.  Notamment, couper les stimulants (café, soda, sucre raffiné) en premier.  Faire du sport ensuite et être sûr d’avoir suffisant de sommeil, soit environ 7 à 8 heures par jour.  Tu peux également utiliser des huiles essentielles comme de la lavande, de la vanille et autres huiles qui ont des bienfaits relaxants!

Mais comme je suis un adepte des techniques de relaxation et de la médecine douce, je vous présente mes préférées!  Tout d’abord, faites du yoga et de la méditation!  Pour cette dernière, je veux juste te spécifier quelques trucs.  Beaucoup pensent que méditer, c’est s’empêcher de penser à quoi que ce soit!

Faux!  Quand tu médites, oui, tu te concentres sur ta respiration, mais il va t’arriver de penser à quelque chose.  Et c’est correct!  Penses-y, mais laisses cette pensée partir aussi.  Et rappelles-toi de respirer.  Voilà le vrai bénéfice de méditer!

Autres méthodes plus thérapeutiques

Bon ok, je suis conscient que méditer, faire du yoga et respirer des huiles, c’est pas pour tout le monde.  Alors, dans ce cas-là, un traitement plus thérapeutique s’applique mieux.  Des séances de thérapie comportementale peuvent t’aider à voir ce qui cloche chez toi, parler de ton passé à un professionnel, te libérer de tes mécanismes de pensée et autres.  Une thérapie peut se faire en groupe ou un à un.

Une autre technique efficace est la désensibilisation.  Autrement dit, tu fais face à ton problème pour le régler.  Zone de confort, bien sûr!  En fait, le bien est de générer de l’anxiété pour la confronter, mais pas trop pour perdre le contrôle.  Avec l’aide d’un thérapeute, situation réelle ou fictive, tu es dans une situation sociale où tu dois accomplir un but.  Une fois fait, tu peux passer à une plus dure (parler en groupe).

Conclusion

L’anxiété sociale est un trouble bien réel.  C’est une timidité à l’extrême qui s’accompagne de symptômes lors d’une situation sociale.  Il y a diverses façons de la traiter, comme une thérapie, s’exposer petit à petit au problème ou des méthodes de relaxations.

Mais dans l’ensemble, ce problème doit être pris en charge.  Il peut jouer un rôle dans ta qualité de vie, ta confiance et ton développement personnel.  Si tu te poses des questions à savoir si tu as une phobie sociale, tu peux consulter un professionnel de la santé.

Si tu veux en savoir un peu plus, je te donne le lien pour télécharger mon livre gratuit Le Guide Ultime de la confiance en soi.

Bruno

>